L’éveil du corps à la jouissance - Bienvenue sur le site de Chantal Brault

L’éveil du corps à la jouissance

Le respect du rythme sexuel, de la cadence dans le rythme ainsi que la fréquence des stimulations sexuelles sont responsables de l’évolution de la jouissance ressentit. Mais pour que la magie opère, le corps doit être réceptif.

S’il y quelque chose à retenir c’est bien le respect du rythme sexuel. Il varie selon notre état émotionnel d’excitation. Plus mon désir sexuel est intense et présent, plus mon corps est prêt et ouvert à recevoir une stimulation sexuelle. Ce qui veut dire que la manœuvre de stimulation ne sera pas la même dépendant de l’état d’esprit et d’excitation de la personne.

Si je ne ressens pas de désir ou peu d’excitation, je ne peux procéder de la même façon à une stimulation sexuelle puisque le corps n’est pas encore réceptif. Alors comment savoir l’état d’excitation de notre corps ou celui de notre partenaire? Observez la respiration, est-elle courte et saccadée ou profonde et longue? Plus la respiration est longue et profonde, plus l’ouverture est présente. Voyons pourquoi…

Lorsque je respire lentement et profondément, cela a pour effet de ralentir mon rythme cardiaque, ma pression et de détendre l’ensemble de mon corps. Mes nerfs sont également détendus, relaxé et crée une ouverture du corps, une réceptivité, un calme, un abandon et ce, même si je suis excitée sexuellement.

Si tout à coup arrive une urgence, un stresse, mon corps va se mettre en état de défense et se protéger, donc se tendre et se crisper. Il sera ainsi moins sensible à la douleur ainsi qu’à la stimulation sexuelle. La respiration sera plus légère et en surface. Possiblement même sera-t-elle saccadée. On aura tendance à respirer par la bouche autant à l’inspiration qu’à l’expiration.

Vous remarquerez que c’est exactement de cette façon que l’on respire pendant l’amour. On inspire et expire rapidement par la bouche. Ce qui veut dire que l’on fait vivre un stresse à notre corps. Dans le moment le plus propice à la détente, il vit du stresse et n’a pas accès ni à la détente, ni à la relaxation. Ce qui fait que le corps est également moins sensible à la stimulation.

Comment respecter le rythme du corps

Donnez-vous la peine de ralentir et prendre conscience de ce que vous faites vivre à votre corps.

Respecter le rythme du corps, particulièrement au niveau des organes génitaux, implique de stimuler avec encore plus de douceur, de lenteur et de subtilité. Respirez profondément et faites revenir le calme en vous. Il est important de prendre le temps de ressentir le toucher, de sentir les odeurs, de percevoir et d’accepter cette sensation de stimulation. Vous devez la vivre pleinement, la respirer profondément, la prendre et l’accepter consciemment si vous désirez faire circuler et amplifier la jouissance.

Si la sensation est trop rapide, trop forte et trop intense, le corps va automatiquement se crisper et la respiration deviendra rapide et superficielle. Cela occasionne en même temps une fermeture, un blocage au niveau de l’énergie. Ce qui fait que l’on doit stimuler encore plus fort pour maintenir l’intensité de jouissance. On augmenter le rythme, la cadence, se faisant on crispe davantage le corps alors on accélère jusqu’à explosion. Cette sensation est très souvent localisée au niveau génital.

Cela n’est pas nécessairement désagréable ou négatif sauf que cela ne respecte pas le rythme du corps. Ce qui veut dire que l’on pourrait aller chercher beaucoup plus d’intensité et de jouissance si l’on se donne la peine de ralentir et d’être plus doux. Essayez de respecter davantage le rythme du corps, vous verrez que votre corps n’aura pas fini de vous surprendre.

Cadence

Parlons maintenant de cadence lors de la pénétration. Il est essentiel de prendre conscience de niveau d’excitation du corps si l’on veut respecter la cadence et obtenir le maximum de jouissance.

Le choix de la cadence dépendra de votre rythme cardiaque. Plus vous respirerez lentement malgré l’intensité et l’excitation élevé, plus les caresses resteront douces, lentes et subtiles puisque le corps reste dans un état d’ouverture malgré l’intensité sexuelle. Cela fait qu’il circule dans tout le corps et permet un niveau plus élevé d’excitation.

Avec un rythme cardiaque rapide, la respiration accélèrera et si le corps est déjà très excité, il y a de fortes chances pour qu’il désire des caresses plus directes, plus intenses et même plus rapides. Si au contraire l’esprit est préoccupé et n’éprouve aucun désir, son besoin sera davantage dans les stimulations indirectes, lentes et sensuelles afin de créer doucement l’excitation. Si le corps et l’esprit ne sont pas excités et que la stimulation est directe et intense, il risque fort de me sentir agressé. Si l’esprit se sent agressé, le corps réagira en conséquence même si j’en ai décidé autrement. Le corps est toujours cohérent même si nous ne le sommes pas toujours.

Ajuster la cadence

Ce qui veut dire que la cadence se doit d’être lente et douce lorsque le corps n’est pas excité. Cela donne la possibilité de mieux percevoir, prendre, accepter et vivre la sensation qui naît dans le corps pour ainsi augmenter son excitation. La pénétration ne devrait jamais avoir lieu si le corps n’est pas prêt à la recevoir. Selon les Taoïstes, la pénétration n’a lieu que lorsque la femme a ressenti cette contraction à l’entrée du vagin qui réclame la pénétration, sinon il est trop tôt. Vous serez d’accord avec moi pour dire que l’on procède à la pénétration souvent trop tôt.

L’homme doit aussi respecter son rythme sexuel

Le respect du rythme est aussi bien pour l’homme que pour la femme. L’homme qui n’est pas excité et dont son taux vibratoire est bas, ne devrait pas faire des mouvements rapides en pénétration. Il devrait suivre son rythme et accélérer lorsque l’excitation augmente tout en respectant également celui de sa partenaire. Il est toujours agréable de percevoir subtilement les mouvements lents, de les respirer et les accepter pour les faire vivre dans le corps que de courir dans une performance qui ne mène que vers l’insatisfaction.

Si je suis dans un état d’excitation élevé et que j’ai envie d’une pénétration même s’il n’y a eu de jeu préparatoire ou de préliminaires, je peux procéder à une pénétration rapide presque tout de suite après avoir humecté le gland et fait quelques mouvements. Souvent le taux vibratoire d’excitation est contagieux. Ce qui veut dire que si je suis dans un état d’excitation et que je le démontre en le laissant vivre en moi, l’autre entrera en contact avec cette énergie et ajustement facilement son taux vibratoire à l’autre. À moins que celui-ci soit perturbé et envahi par un autre état moins positif et ne se laisse pas contaminer se refusant l’accès au plaisir.

La fréquence sexuelle

Faire l’amour une fois par année n’a pas le même impact sur les sens que de le faire de façon régulière. Cela a un impact sur la jouissance. L’appétit vient en mangeant, si la nourriture est bonne. Sinon, cela fait l’effet inverse et c’est tout à fait compréhensif. De plus, ma sensibilité accroit avec la pratique lorsque celle-ci est adéquate. Ce qui veut dire même si j’ai des rapports réguliers mais que ceux-ci ne respectent pas le rythme du corps, cela ne développe pas nécessairement un désir de refaire l’amour. Si au contraire le rythme est respecté, le souvenir érotique enregistré est agréable et le corps veut revivre l’expérience. Il aura donc un effet positif sur le désir

Leave a Reply 0 comments