Comment vivre le désir et la passion dans une relation amoureuse à long terme (la suite)

MISE EN GARDE!! Je tiens ici à faire un petite précision. Ce que vous retrouverez ici est possible et positif s’il n’y a aucune contrainte. Vous devez être tout deux complices, volontaires et consentant. Il s’agit d’un jeu, non pas d’un seul partenaire mais des deux! Notez également que tout enfant de moins de 18 ans ne peut être considéré comme consentant.

Cet article parle d’intensité sexuelle dans le couple et tout particulièrement dans une relation à long terme. Il se veut la suite des deux autres articles sur le sujet: « Comment vivre plus d’intensité de plaisir dans nos relations sexuelles et Comment vivre le désir et la passion dans une relation amoureuse à long terme« . Si vous n’avez pas encore lu ces articles, je vous suggère fortement de les lire afin de mieux comprendre celui-ci

Les facteurs d’intensité qui suivent sont des plus intéressants et des plus puissants mais ils demandent tous du temps. Vous ne pouvez vivre d’intensité si vous êtes pressé ou stressé. Amusez-vous et prenez le temps de vivre chaque instant.

Facteur d’intensité : Le jeu

Le jeu est un autre facteur d’intensité extrêmement important parce qu’il permet mil et une possibilités. Il nous donne la possibilité d’utiliser plusieurs des autres facteurs d’intensité tels : l’intrigue, le mystère, l’inconnu, l’interdit, l’anticipation, la sensualité et la découverte des sens. Cela implique la complicité, la confiance, le respect et l’humour.

Le jeu implique souvent de la préparation et pressé comme on l’est, on prend rarement le temps ! C’est malheureux parce que le simple fait de prendre le temps de préparer un jeu, une mise en scène, un scénario, c’est également démontrer toute l’importance que l’on a pour l’autre. La préparation fait également que l’anticipation est active pour celui qui prépare. On s’imagine ce qu’on va lui faire, comment il ou elle va réagir, etc.

Jouer peut vouloir dire, s’imposer des limites, des règles prévues d’avance ou inspirées du moment. Dans mes vidéos sur les 7 accès au plaisir vous en découvrirez plusieurs façons de faire.

Dans cet article, je vais prendre plusieurs exemples tirés de la trilogie des 50 nuances de Grey parce que plusieurs des scènes décrites dans ces livres font tout à fait partie de cette catégorie. C’est également ce qui fait que ce roman a eu autant de succès également. Il contient une quantité impressionnante de scènes utilisant plusieurs facteurs d’intensité et ce, à plusieurs reprises. Je n’ai qu’à prendre en exemple cette simple phrase et cela illustre déjà une des possibilités de jeu, très simple qui influence l’intensité.

EX : « J’ai très envie de te donner la fessée… » « Faudra m’attraper d’abord pour ça ! »

L’auteure a une imagination débordante et son savoir en matière d’intensité est incontestable ! Premièrement, elle crée le personnage avec un attrait physique idéal. Il est beau, jeune, musclé, en forme, virile, il a un côté dominant mais respectueux, contenu. Selon le livre, pas le film… il a une belle démarche, une assurance, une belle posture, il est toujours en habit ou bien mis et bien entendu, il est fortuné. Il a donc, plusieurs aspects du facteur d’intensité de l’aspect physique mais surtout, il a ce savoir-faire extraordinaire en intensité. Voyons ça de plus près.

Que fait-il de particulier ?

  • Il annonce d’avance ce qu’il a envie de faire, ce qu’il va faire afin de la faire anticiper et ainsi jouer d’intensité. (le langage, l’anticipation)
  • Il a toujours une touche d’originalité dans chaque scène et ce, même s’il n’est pas dans la salle de jeu.
  • Il exprime ouvertement son désir, sa passion, son envie de la posséder. (le langage)
  • Il exprime souvent ce qu’il voit, ce qu’il aime, ce qu’il ressent… (le langage)
  • Il utilise souvent le bandeau, les attaches des toutes sortes, des écouteurs…

Exemple : Scène tirée des 50 nuances de Grey

Prenons exemple d’une scène du premier livre. Premièrement, mettons-nous en contexte ; à ce stade de l’histoire, Christian cherche une « soumise », il n’a jamais eu de petite amie, que des soumises que son initiatrice lui fournissait et ne connait pas autre chose. C’est ce mode de vie qui lui a été enseigné à 15 ans par une femme de 35 ans. Il rencontre par un drôle de concours de circonstance, Anastasia et c’est un peu comme un coup de foudre entre ces deux-là. Cependant, elle ne vient pas du même milieu et lui espère pouvoir en faire sa soumise. Elle n’a cependant aucune idée de ce que cela représente parce qu’elle n’a aucune expérience. Constatant qu’elle est vierge, il est complètement désorienté et lui demande si elle désire que ce soit lui qui la déflore se disant qu’il peut bien faire exception et essayer le sexe vanille pour une fois.

Pour Anastasia, elle est vierge, elle ne s’est jamais vraiment intéressée aux garçons préférant se concentrer sur ses études. Mais là, elle est complètement troublée par cet homme qui semble avoir également un faible pour elle. Elle est complètement sous le charme et se dit que pour sa première fois, ce pourrait être un candidat parfait. Elle accepte sa proposition de la déflorer. Elle ignore si cela ira plus long.

Notez bien ici toutes les nuances et les facteurs d’intensité qui sont présents.

« Je t’en prie, Ana, laisse-moi te faire l’amour. » Il lui demande son consentement.

Il faut tenir en compte ici que pour Ana, elle est en phase découverte parce que c’est sa première fois, elle n’a même jamais vue un homme nu. C’est son vrai premier contact physique avec un homme.

Il lui demande : « On retire cette veste, d’accord ? » Il lui démontre du respect et de l’importance. Elle se sent donc en confiance.

« Savez-vous combien j’ai envie de vous, Ana Steele ? » Il lui démontre l’intensité de son désir pour elle. Elle se sent alors désirable, vulnérable et excitée.

« Avez-vous la moindre idée de ce que je vais vous faire ? »  Là, ça devient intéressant, il crée l’intrigue, le mystère, l’inconnu aussi vu son inexpérience. Elle se demande, mon dieu qu’est-ce qu’il veut dire ?

« Ana, tu as la plus belle peau du monde, si pâle et si parfaite. Je veux embrasser chaque centimètre. » Il utilise l’aspect langage et cela lui sert à faire anticiper à Ana ce qu’il va lui faire. Elle peut ainsi déjà se mettre en prédisposition mentale et devenir plus réceptive.

Tout est nouveau pour elle, le toucher, se sentir toucher, sentir son excitation, son érection à travers le vêtement contre elle, se faire dévêtir, se dévoiler, etc. Il y a donc un facteur intensité très important ici dans la découverte.

« Tu sens tellement bon. » Encore le langage, l’appréciation de ce qu’il vit.

« Ana, qu’est-ce que je pourrais te faire… » Il revient avec l’intrigue…

« Tu es très belle, Anastasia. J’ai hâte d’être en toi. » Là c’est bien joué pour l’anticipation, et dans ce cas-ci le mystère, l’inconnu et la découverte également. Sans compter l’importance et la valorisation contenus dans ces quelques mots.

« Montre-moi comment tu te caresses. Ne sois pas timide, Ana. Montre-moi. » Là, c’est un peu la panique dans son cas parce qu’elle ne s’est jamais touchée non plus. Il ne pouvait pas prévoir mais c’était intelligent de le demander afin qu’elle lui montre. Elle n’a donc aucune idée et cela l’instruit sur ses connaissances. Cependant, cela aurait pu être quelque chose de très érotique et intense. Puisqu’il y a un petit côté exhibitionniste et voyeurisme dans ce jeu.

Il ferme les yeux un instant en inspirant brusquement. « Tu es délicieusement mouillée. Mon dieu, qu’est-ce que j’ai envie de toi. » On sent dans ce commentaire tout le désir, l’appréciation ainsi qu’une dose d’anticipation de ce qui s’en vient.

Je passe ici, tout le côté savoir-faire pour ne démontrer que le côté facteur d’intensité mais son savoir-faire y est aussi pour quelque chose dans l’intensité de son orgasme. Ce que je veux démontrer cependant est le fait que l’intensité c’est d’abord et avant tout psychologique. On reviendra avec le savoir-faire dans un autre article.

Jusque-là il était encore avec son boxer et elle avec sa culotte. Il y est allé par étape et très graduellement afin de la sécuriser et de l’attiser au maximum. Le fait de prendre son temps, faire durer l’attente est un autre facteur d’intensité non négligeable.

Prenons un autre exemple… autre scène tirée des 50 nuances de Grey

Pour cet exemple-ci le contexte est particulier. Cela fait déjà quelques relations sexuelles qu’ils ont ensembles. Mais cette fois, c’est très particulier. Il l’amène pour la première fois dans sa salle de jeu. Une pièce entièrement consacrée aux rencontres sexuelles.

Il lui dit : « J’ai juste envie de te ligoter et te faire jouir jusqu’à ce que tu tombes dans les pommes. Tu es prête ? » L’excitation, la découverte, l’inconnu, l’intrigue, le mystère, l’interdit ainsi que l’anticipation sont de la partie ici suite à cette phrase mais également à cause du contexte. Le jack-pot, à peu près tous les facteurs d’intensités sont réunis ici.

Ensuite, il lui demande de s’asseoir par terre sur ses cuisses, jambes moyennement écartés, nue afin qu’elle se sente exposée, yeux et tête baissés afin qu’elle ne puisse pas voir ce qu’il fait tout en lui offrant la possibilité de la regarder. Il instaure ses règles et le jeu commence…

On peut ici dire que le mystère est très présent, elle ne voit pas, ne sait pas ce qu’il fait mais l’entend. Elle essaie de deviner mais n’a aucune idée. Elle pourrait simplement lever la tête pour le savoir mais ce serait briser l’effet, la magie de l’intrigue.

Il va chercher quelque chose et lui dit : « Je vais t’attacher maintenant, donne-moi ta main droite. » À cet instant, il lui donne un petit coup de cravache dans la main. Cela pince un tout petit peu mais ça ne fait pas mal. Il vient de créer l’effet de surprise, l’inattendu, le mystère et encore une fois l’anticipation. Avouez que c’est très habile !! Tous les facteurs d’intensités son mis à contribution ici.

Elle se lève, il lui attache séparément les poignets qu’il fixe à une grille suspendue au plafond. Elle est donc debout, poignets attachés, nu et offerte. Lui est en jeans, créant ainsi le contraste et l’interdit, pour accentuer le côté exhibitionnisme et voyeurisme. Il lui explique ce qu’il a l’intention de lui faire afin qu’elle anticipe et qu’elle se sente sécurisée.

Il la caresse, l’explore mais seulement avec la cravache afin de la mettre dans l’attente de son contact. Il lui inflige quelques petits coups de cravache par surprise. Il l’observe et lui parle… « Vous êtes très belle ligotée comme ça. » Il confirme ainsi son état de vulnérabilité, son exposition dans une posture inusitée. On voit qu’il maintient présent plusieurs facteurs d’intensité comme la surprise, l’anticipation, l’interdit, le langage et même l’attente. Elle est excitée mais il ne la touche pas de ses mains encore.

« Tu vois comme tu mouilles, ouvre les yeux et la bouche… » il lui met la cravache, qu’il avait au préalable fait glissée sur sa vulve et s’imprégné de son jus, dans la bouche. « Goûte-toi, suce. Suce fort bébé. » Il revient ici avec l’anticipation, l’interdit et l’inattendu.

Ensuite, il l’embrasse avec fougue et la goûte, l’attire à lui, lui fait sentir son corps et ce contact que son corps réclamait. Elle voudrait le toucher mais ne le peut pas. L’interdit et l’attente sont très présent. Il lui demande si elle veut qu’il la fasse jouir et elle dit oui. Encore ce jeu de langage pour l’anticipation et la complicité. C’est extrêmement habile comme manœuvre d’intensité. « Lève  les jambes et mets-les autour de moi. » il descend son pantalon et la pénètre debout.

Pour jouer d’intrigue, de mystère, de surprise, d’interdit ou de tout autres facteurs d’intensité dérivant du jeu, il n’est pas nécessaire d’utiliser des accessoires mais le bandeau, les attaches deviennent très intéressants et augmentent considérablement l’intensité lors des jeux.

Cela peut être aussi simple que l’exemple suivant : Jeu érotique incognito dans la foule

Lors d’une sortie dans un club-resto au dernier étage d’un immeuble à plusieurs étages, Christian demande à Ana d’aller retirer sa culotte de sous sa robe à la salle de bain afin d’être fesses nues, incognito. Elle reste surprise mais s’exécute. Elle s’attend alors à un jeu mais voilà qu’il ne fait rien, ne la touche pas sous la table et ne profite pas du fait qu’elle n’a pas de culotte. Elle tente alors de le séduire pour l’excité mais il ne se laisse pas distraire de ses intentions premières soit : la faire languir afin d’attiser son désir. Il ne fait que lui faire des allusions érotiques sans la toucher. L’excitation étant à un niveau élevé, ils quittent le club. Dans l’ascenseur, plusieurs personnes s’entassent et Christian prend place derrière Ana. De façon très discrète et tout à fait incognito, il passe sa main sous sa robe, lentement, jusqu’à son sexe. Ana est surprise mais très excitée et se laisse faire malgré son malaise et la peur d’être surprise. Encore ici, on retrouve l’interdit, la surprise, l’inattendu et l’inconnu suite à l’attente.

Il la stimule discrètement et elle doit faire de son mieux pour que rien n’y paresse. Les portes de l’ascenseur ouvrent et ferment à différents étages et le supplice, ou devrais-je dire le plaisir continu et personne ne semble s’apercevoir de rien.  Rendu en bas, il retire sa main, la regarde dans les yeux et lèche ses doigts en lui disant qu’elle goûte bon.

 Conclusion

Qu’importe le jeu que vous choisirez de faire, vous avez besoin d’un partenaire complice et consentant. Exposez-lui votre idée, avec ou sans trop de précision dépendant du facteur d’intensité que vous voulez utiliser. Jouez de mystère ou d’intrigue. Mettez la confiance à l’épreuve mais toujours dans le respect de vos engagements, sinon cela risque d’être le dernier jeu que vous ferez. Plus vous utiliserez ne serait-ce que l’anticipation et l’attente dans la découverte des sens et la sensualité, plus vous vivrez d’intensité. De plus, cela crée des souvenirs érotiques agréables qui nourrissent le désir. Utilisez intelligemment l’interdit et l’inconnu afin d’augmenter votre complicité de couple et surtout, amusez-vous!

Leave a Reply 0 comments