Comment faire confiance et développer la complicité dans le couple

Un des éléments essentiels à la complicité dans un couple est bien entendu la confiance. Comment parler de complicité si je ne me sens pas en confiance avec mon partenaire ? La confiance est nécessaire pour s’abandonner à l’orgasme, du moins en ce qui concerne les orgasmes non mécaniques, les orgasmes profonds ! Mais comment fait-on pour avoir confiance en son(sa) partenaire ?

La confiance, ça se développe et s’acquière dans le respect. Mais qu’est-ce que le respect ? On utilise ce terme à toutes les sauces mais que veut-on dire exactement par « respect » ?

En fait, il y a plusieurs types de respects ou du moins plusieurs aspects. Je te parlerai ici principalement de ceux qui influent le plus sur la relation de couple soit le respect du territoire, des limites et de l’engagement.

Respect du territoire

Le respect du territoire comporte plusieurs aspects soit : le respect du corps, des idées, de son temps, des biens matériels, de la chambre, ses secrets et son intimité.

Premièrement, vous remarquerez qu’il est très difficile d’exiger des autres le respect si on ne les respecte pas nous-même. Le respect doit obligatoirement être réciproque sinon, il vous faudra prendre des mesures afin de vous éloigner des personnes qui n’ont pas de respect envers vous. De même, on ne peut s’attendre à se faire respecter si on ne se respecte pas soi-même.

Respect du corps

Le respect du corps concerne tout ce qui a rapport avec notre corps et le corps des autres. La nourriture que j’offre à mon corps… est-ce que je respecte et prends soins de mon corps ? Les soins que je lui porte… suis-je douce ou si j’inflige beaucoup de souffrance à mon corps ? Les vêtements que je porte… sont-ils en harmonie avec qui je suis vraiment ou est-ce pour projeter une image de moi qui ne me correspond pas ? Le toucher que je reçois… est-ce que j’inflige à mon corps des caresses, manipulations ou souffrances pour ne pas déplaire à l’autre ? Nul ne peut toucher votre corps sans votre consentement sans provoquer un manque de respect. Ce manque de respect affecte automatiquement votre estime de soi et un processus d’autodestruction inconscient d’engendre afin de vous punir de votre inaction.

Exemple de respect (violence):

Lorsque j’étais jeune, j’ai reçu plusieurs corrections violentes afin de briser mon caractère ou me faire plier, me conformer à certaines convictions ou idées. Contrairement à ce que l’adulte qui infligeait ces souffrances à mon corps et mon esprit pouvait croire, cela ne m’a jamais rendu docile ou obéissante ou du moins cela ne l’a été que de façon superficielle et temporaire. En moi, la rage bouillait et l’heure de la réplique se préparait. Je n’ai jamais apprécié ce mode de traitement et lorsque je suis devenue plus grande, je n’ai jamais accepté que quiconque ne lève la main sur moi. J’étais même prête à y laisser ma peau, la peur étant absente de moi lorsque la rage était présente. Curieusement, le rapport de force change de façon impressionnante lorsque la peur est absente et que l’on impose le respect de sa personne, de son corps.

Exemple de respect (alimentation)

À un certain moment de ma vie j’ai crue à tort que je devais absolument être une maman à la maison et une bonne ménagère. Mais, ce rôle que je m’imposais n’était pas du tout fait pour moi. Je n’ai pas écouté ma souffrance intérieure qui me disait que je m’imposais des convictions qui n’étaient pas les miennes. L’autodestruction a alors débuté et j’ai commencé à manger de la malbouffe et j’ai pris plusieurs kilos. Je me détestais, je détestais ce que je m’imposais et je me le faisais payer, tout ça inconsciemment bien sûr.

Exemple de respect (habillement)

À cette même époque, le moral n’était pas au plus haut. Mon mari afin de me rehausser le moral et ignorant complètement pourquoi j’étais si malheureuse (je ne le savais pas moi-même) me faisait parfois des surprises et m’achetait du linge. C’était très gentil de sa part. Sauf que ses choix ne correspondaient pas à mes goûts. Cependant, pour ne pas lui faire de la peine, je portais ses achats mais je détestais me voir dans ces vêtements qui ne me ressemblaient pas. J’ai un style bien à moi et j’ai besoin de me sentir bien dans le vêtement que je porte. Aujourd’hui, j’ai exprimé mon besoin de choisir et lorsqu’il veut m’offrir quelque chose, il vient avec moi et me donne son opinion lors des essayages.

Exemple de respect (toucher)

J’ai toujours considéré mon corps comme étant quelque chose de précieux. N’y touchait pas qui voulait mais qui JE voulais. J’ai toujours été très sélective dans mon choix de partenaire. Je ne pouvais envisager n’être qu’un simple numéro sans importance parmi la lignée de filles ou de partenaires de celui qui captait mon intérêt. Cela devait se sentir parce que plusieurs se sont découragés à me faire la cour et c’est très bien ainsi. Une seule fois par contre, j’ai commencé à sortir avec un bon ami qui avait semble-t-il développé pour moi une attirance et un amour inconditionnel. Je me suis laissée tenter mais ce fut de très courte durée. Déjà, à la première caresse, j’ai mis fin à cette relation pour la simple raison que son besoin et son plaisir passait avant même de savoir si cela me convenait.

Ne pas se respecter, c’est perdre l’estime que l’on peut avoir pour soi-même. C’est trop cher payer. Et cette forme de respect pour moi a toujours été extrêmement importante.

Le respect des idées, de son temps

Il est essentiel de savoir quels sont nos limites, prendre conscience qu’on en a et où elles se situent. Plusieurs en ont malheureusement aucune idée. Si on ne connaît pas nos limites et ce qu’importe l’aspect du respect, comment les faire respecter ? Cela fait que l’on donne son temps sans compter, sans jamais dire non par peur de ne pas être aimé ou même de se sentir coupable. Certaines personnes ne mettent aucune limite à leur disponibilité et ce jusqu’à épuisement. « Le corps étant le gardien de l’être, c’est souvent lui qui nous force à dire non et nous oblige à poser nos limites. » Colette Portelance.

On peut exprimer ses idées, ses rêves, ses envies à notre partenaire afin d’augmenter la complicité du couple. Cependant, si la réponse de l’autre ne fait que vous décourager, vous ridiculiser ou vous humilier, il n’y a là aucun respect de vos idées. Cette situation est intolérable et absente d’amour véritable. Si vous vivez cette situation et croyez être en amour avec cette personne, posez-vous la bonne question ; avec quoi suis-je en amour ? Parce que ce n’est sûrement pas avec la personne. Vous êtes peut-être en amour avec une certaine attention qu’il vous porte, une émotion que vous ressentez parfois ou même une illusion mais cela n’est pas de l’amour et la complicité dans cette relation est impossible.

Respect des biens matériels, chambre

Ici on parle de tout ce qui a rapport à ce qui t’appartient, ton cellulaire, ton ordinateur, tes vêtements, tes tiroirs, ton courrier, etc. Dans certaines familles, le respect des biens matériels est souvent absent. Votre sœur ou frère utilise vos choses sans votre permission, mets vos vêtements, ouvre votre courrier, fouille dans vos tiroirs, vos effets personnels, utilise votre ordinateur sans votre permission, entre dans votre chambre sans avoir frappé et demandé s’il pouvait entrer, etc. Remarquez qu’il ne faut pas vous attendre à recevoir ce genre de traitement si vous en faites tout autant. Pour imposer le respect, on doit d’abord faire preuve de respect envers l’autre. Sinon, vous êtes bien mal placer pour exiger ce que vous refusez vous-même aux autres.

Exemple

Chez nous, lorsque j’étais jeune fille, la très grande partie des aspects du respect du territoire n’était pas du tout respecté. Cela m’agaçait énormément mais je ne connaissais pas autre chose à l’époque. Tout ce que je savais c’est que je me sentais très souvent irrité et contrarié. Je partageais mon lit avec ma sœur, mon linge également. Je n’avais pour ainsi dire rien à moi. Un jour, mon copain m’avait fait une surprise et m’avait offert une robe que j’avais déjà essayé en magasin et que j’adorais. J’étais tellement contente ! Cependant, avant même d’avoir eu le temps de la porter une seule fois, ma robe s’est retrouvé sur le dos de ma sœur et ce, sans même me l’avoir demandé. Cela m’avait contrarié mais j’étais habitué à ce genre de comportement déplacé à cet époque. Mon copain par contre ne l’a pas vu du même œil parce que chez lui, le respect du territoire et des biens matériels était très respecté. Ce n’est qu’un simple exemple mais j’en aurais des milliers de ce genre.

Prenons un exemple plus en rapport avec la relation de couple. Jamais mon mari n’a ouvert une lettre qui m’était adressé, ni ouvert mon sac à main, mes tiroirs de meuble contenant mon linge ou ma table de chevet. Il n’a jamais ouvert mon cellulaire et ne connait même pas mon code d’activation. Son respect du territoire est très inspirant et je l’apprécie énormément pour cela.

Respect de vos secrets, de l’intimité

Cela comprend vos messages par courriel, texto, lettre personnel, journal personnel, appels téléphoniques, temps dans votre bain, douche, votre temps de sommeil, votre vécu, votre passé, etc.  Vos secrets et votre intimité avec vous-même n’appartient qu’à vous. Vous êtes la seule personne qui peut décider de partager cette espace avec quelqu’un d’autre. L’intimité du couple et les secrets du couple, sont les situations, rêves et peurs que vous vivez ensemble mais votre vécu antérieur vous appartient. Personne ne peut vous obliger à partager ce que vous ne désirez pas partager.

Exemple

Dans mon enfance, même mon journal personnel était lu à mon insu, mon courrier était ouvert et lu avant moi, mes téléphones étaient épiés. Je n’avais aucune vie privée. Même lorsque je prenais ma douche ou mon bain, mes sœurs ou ma mère pouvait entrer dans la salle de bain. En aucun temps, nous n’avions le droit de barrer les portes et avoir un temps d’intimité à nous.

Avec mon conjoint cependant, ce fut tout à fait l’inverse. Son très grand respect ouvre à la confiance et au partage. Nous discutons beaucoup et je n’ai pas de secret pour lui parce que je sais que je peux lui faire confiance. Il me l’a prouvé et le prouve chaque jour. Le seul côté qu’il a de la difficulté à respecter est mon sommeil. J’adore mon sommeil et je n’apprécie pas particulièrement me faire réveiller et particulièrement en pleine nuit. J’ai dû lui expliquer que cela me contrariait énormément et que je ne voulais pas qu’il me réveille. Il trouve cela plus difficile mais il sait que c’est important pour moi et depuis respecte ma demande.

Respect des limites

Ici, il est important de faire la distinction entre un caprice et une limite. Un caprice sert souvent à tester une limite. Un caprice peut changer dans le temps selon l’humeur et la circonstance. Une limite est caractérisée par vos valeurs et votre caractère. Transgresser un caprice peut contrarier mais transgresser une limite blesse et engendre souvent la perte de confiance et sous-estime.

Par exemple, je peux dire : « Je ne veux pas faire l’amour ce soir. Cela peut être un caprice ou un besoin. Ça devient un caprice si je n’ai pas vraiment de raison, je ne suis juste pas d’humeur tout simplement ou encore pour contrarier l’autre volontairement ou inconsciemment. Cela devient une limite si la raison est que je ne me sens pas bien, j’ai besoin de discuter ou de me reposer pour reprendre des forces, je ne me sens pas respecté dans mes besoins, dans mon corps, etc.

Si la raison est parce que vous n’avez plus de désir, posez-vous la question ; qu’est-ce que vous ne souhaitez plus, ne désirez plus ? Est-ce vraiment de faire l’amour ou la façon de le faire que vous ne souhaitez pas ?

Respect de l’engagement

Lorsque vous vous engagez dans quelque chose, respectez votre parole. Si vous avez dit que vous iriez chercher les enfants à la garderie pour 17h et que vous ne le faites pas, ne soyez pas étonné que l’on perde confiance en votre parole.

Apprenez à savoir dans quoi vous vous engagez avant de dire que vous le ferez ou non. Un bon exemple que je pourrais donner est justement celui de l’engagement dans une relation amoureuse. Si vous n’avez jamais discuter de l’importance pour vous que cette relation soit exclusive, vous ne pouvez pas dire que vous avez trahi votre parole si cela n’a jamais été entendu entres-vous. Chacun voit les choses à sa manière, il est essentiel de discuter de nos valeurs et de ce qui compte pour nous, ne pas prendre cela pour acquis.

Personnellement, j’ai toujours exprimé très clairement mon besoin d’exclusivité dans ma relation amoureuse et mon conjoint éprouve également le même besoin. Un jour, j’ai rencontré un ancien copain d’école que je n’avais pas vu depuis plusieurs années. Je me souviens qu’il me plaisait bien à l’époque et que je n’aurais probablement pas dit non s’il m’avait proposé de sortir. Voilà qu’il se retrouvait seul et moi, je me sentais seule. Mon mari faisait des heures de fou au travail et on ne se voyait presque plus. Je m’ennuyais beaucoup. Voilà qu’il m’avoue qu’il aurait bien aimé sortir avec moi à cet époque mais qu’il avait eu peur de me le demander. Je lui ai répondu qu’il aurait dû et il a eu des regrets. Nous avons beaucoup discuté et le temps de nous séparer était arrivé. Je lui ai proposé innocemment de venir à la maison pour que l’on puisse continuer à discuter mais il me dit qu’il était préférable que non. Qu’il ne savait pas s’il pourrait se retenir et que cela pourrait être dangereux pour ma relation de couple. Et, il est parti.

Je suis restée surprise suite à ses paroles et j’ai réfléchi… Est-ce que vraiment cela aurait été dangereux ? Me serais-je laissé tenter par une aventure ? Étonnamment la réponse, je ne la connaissais pas. Je ne pouvais pas dire si j’aurais résisté ou non à ses avances. Bref, cela m’a beaucoup ébranlé et j’en ai discuté avec mon mari ce soir-là afin de comprendre ce qui pouvait créer en moi cette insécurité. Suite à une longue discussion remplie d’émotion nous avons tous deux convenus qu’il était temps d’ajuster nos horaires autrement afin de pouvoir se consacrer davantage de temps.

Conclusion

Si vous envisagez une relation à long terme, quelque chose de solide, vous devez pouvoir avoir confiance mutuellement l’un dans l’autre. La confiance, comme toute relation d’amitié est essentiellement basée sur le respect. Sans respect, il ne peut y avoir de véritable relation ou même d’amour. L’amour est un sentiment qui grandit dans le respect et la confiance.

Je vous souhaite de prendre le risque de vous faire confiance et de développer votre relation dans le respect.

Laisse-moi un commentaire

Je t’invite à me laisser un commentaire sous cet article si tu as des questions ou que tu aimerais des précisions sur certains sujets. Sois certain que je vais lire chacun des commentaires et tenter de répondre soit personnellement ou lors de prochains articles.

J’offre également plusieurs suggestions via diverses vidéos et écrits. Tu les trouveras facilement si t’abonnant à ma chaîne YouTube et ma page facebook.

Tu veux être informé des prochaines articles, mets simplement ton prénom et ton courriel dans les cases à droite et abonne-toi à ma liste. Merci!

Leave a Reply 4 comments